Mon Enfance

25 octobre 1959, j'arrive au monde à 16h de cette journée d'automne.

Je suis un bébé facile qui dort beaucoup.

Ma mère me racontait que je lui servais de détecteur (cadran) pour savoir si mon père allait être en retard du travail pour le repas du midi.  Il paraît que lorsqu'il serait à l'heure, je me réveillais  vers telle heure fixe. Et que si je ne me réveillais point, cela signifiait que mon père serait en retard.

Alors que j'ai 2 ans, arrive mon premier frère.  À 3 ans  et demi arrive le 2ième.

J'ai débuté l'école alors que mes 6 ans n'étaient point arrivés.  L'été avant la rentrée scolaire, en faisant l'acrobate sur une balançoire, je me casse une clavicule.  Durant cette première année scolaire, nous avons déménagé, pour le travail de mon père sur une période de 6 mois plus au nord, à Ste-Agathe, ville dont je garde de merveilleux souvenirs d'hiver.  Au retour dans ma ville, à l'école, je me trouvais à être plus avancée que les autres, les systèmes d'apprentissage étant différents.  J'ai donc aidé les autres.

Dans mon quartier, je suis la seule fille de mon âge entourée de beaucoup de garçons. J'ai donc appris à jouer à différents sports selon les règles des garçons.

Vers 9 ans, mes parents m'ont inscrite dans le scoutisme, car je l'avoue, je n'étais point sociable avec les filles.  J'ai passé 3 merveilleuses années dans ce mouvement.  J'y ai relevé des défis, vécu des camps d'une semaine loin de mes parents. J'aimais, je n'étais point une fille qui s'ennuyait.

Vers cette même époque, l'été, la cour chez moi, servait d'école, je prenais les enfants plus jeunes du coin et jouait  au professeur.

Dans la famille de ma mère, j'étais l'aînée des petits-enfants,  et à chaque fois qu'une nouveau bébé arrivait, je pouvais le prendre. J'adorais les bébés.  J'aime encore :-)

À l'école, je faisais partie des premières de classe.  J'aimais beaucoup l'école, apprendre, faire des recherches.

J'aimais aussi jouer avec mes poupées, je pouvais passer autant d'heures seule dans ma chambre  que dehors avec les  autres.

Ma mère  était à la maison pour prendre soin de nous, lorsque mon père arrivait du travail, nous étions tous changés, mais nous pouvions retournés jouer ensuite.

Mon père a joué avec nous, j'ai appris à attraper les balles au baseball sans gant.

Ma mère a toujours  créé nos vêtements de ses mains, par la couture.

Je participais à l'école à des spectacles de Noel, j'ai une belle voix, je tiens cela de la famille de ma mère.  J'aime chanter. Dans le scoutisme, je suis la voix en solo, celle qui est plus haute que les autres.

J'apprenais les chansons par coeur, à l'époque nous n'avions point de livre de chant.  Encore aujourd'hui, ma mémoire en a conservé plusieurs.

A 10-11 ans, je commence à garder des enfants pour me faire un peu d'argent de poche. Je suis mature et responsable déjà.

Je joue encore avec les gars du coin.  On joue à la guerre, aux chevaliers.  Il y en a un qui est plus vieux qui joue avec nous.  Il est  mon héros, celui qui vient me sauver des autres dans nos jeux.

Mes rêves de ce temps-là:  me marier, avoir des enfants, une maison, être professeur. 

Profitez-en car comme j'aime peu être photographiée, il y aura très peu de photos de moi.

Bébé n'a que quelques jours à peine, elle fait la joie de ses parents.

 Déjà je suis une femme forte.

Mais qu'est-ce qu'il est grand mon papa !

Dis, je peux regarder ?

Regardez, regardez, c'est mon nouveau petit frère !

Ça être Jean (Jean-Pierre) qui rit, snif.

Et ça être Jean qui pleure, yééééé.

Broum, broum, broum sur mon p'tit bicycle,

broum, broum, broum  je prendrai mon temps.

Je veux pour Noël une poupée ....

Et oui déjà fini.

© lumdam 2000