J'aurais pu employer le terme méta médecine puisque certains en parlent ainsi.  J'ai préféré utilisé ce titre.

C'est à travers lecture des livres de Lise Bourbeau que je me suis ouverte à être à l'écoute de ce que mon corps pouvait me dire comme message afin de m'indiquer lorsque je n'étais point amour envers moi-même.  Dans le "langage des oiseaux", maladie  signifie que le mal-a-dit.

Naturellement au tout début, mon côté rationnel, mon mental voulait avoir des preuves.  Je me mis donc à regarder dans mon passé et voir si la signification des malaises et maladies du livre correspondait vraiment à des situations vécues.

Clavicule cassée juste avant de débuter ma scolarité:  cela pouvait en effet correspondre au fait qu'inconsciemment je m'en mettais sur les épaules puisque j'étais l'aînée et allait servir de modèle pour l'école et que j'avais peur de faire face à de l'autorité nouvelle.

Malaises intestinaux juste avant de quitter le premier avec lequel j'avais demeuré m'indiquaient alors que je vivais de la peur.  Peur de quoi, à l'époque je n'en savais rien, sûrement du fait de la séparation, du retour à la maison familiale.  Ce qui fut certain à l'époque, c'est que le jour où j'ai déménagé, tous mes problèmes, malaises intestinaux se sont arrêtés, même mon médecin me dit que là il ne voyait qu'une cause psychosomatique car tous les résultats des tests que j'avais passés ne démontraient aucun problème..

Pendant mes années de mariage, je pris surplus de poids, cela était ma façon inconsciente de me protéger, de ne plus être désirée physiquement par mon mari puisque je n'éprouvais aucun désir envers lui.  Au début de mon cheminement, lorsque je compris le message de mon corps, j'ai alors choisi d'aimer mon corps tel qu'il était devenu, de le remercier de son message et que j'apprendrais maintenant à m'aimer.  Et je fus surprise de constater au fil des mois, que mon surplus de poids sans allait tout doucement et cela, sans régime, ni diète. Après environ 1 an j'avais perdu tout le poids supplémentaire acquis au fil des années avant.

Souvent un malaise ou une maladie nous arrivera de par notre croyance en celle-ci aussi.  Exemple:  si je sors pas bien habillé, je vais attraper la grippe.  

J'ai pu constater aussi que les enfants pouvaient faire le travail sur eux-mêmes et cela inconsciemment.  Lorsque mon ex-mari a débuté son déménagement pour quitter la maison, ma grande s'est trouvée à aller l'aider à tout nettoyer, elle n'avait que 13 ans à l'époque.  Un matin elle se leva très grippée.  Je lui dis alors que son corps lui parlait, qu'elle était non amour et je lui donné un choix de causes qu'elle avait à regarder si cela résonnait en elle.  Les causes traditionnelles comme tu es sortie sans bottes, pas assez habillée et lui ai donné la cause au niveau métaphysique, que cela ne lui tentait pas d'aller aider son père, qu'elle avait pris "en grippe" cette situation.  Je l'ai laissé méditer sur cela et ce fut étonnant de constater le lendemain que sa grippe était déjà presque disparue.

Mes enfants et moi-même nous nous sommes donc ouverts au fil du temps à cette autre façon d'écouter notre corps.  Le livre "Ton corps te dit: aime-toi" de Lise Bourbeau est devenu notre livre médical par excellence.  Il y eut quand même des visites chez les médecins puisque mes enfants ne croyaient pas autant que moi à cela, ils avaient donc encore besoin de médicaments si nécessaire.  Je peux quand même dire, que depuis cette ouverture, très peu de malaises et maladies furent soignées par des médicaments.

J'ai pu soigner une bronchite en moi simplement en voyant la cause et faisant le travail sur moi de revenir dans l'amour face à la situation ou la personne.  Car une bronchite, notre corps nous indique que nous nous sentons étouffés dans le milieu familial.  C'est sûr que je ne suis point infaillible, j'observais quand même si au fil des jours si ma bronchite prenait de l'ampleur ou diminuait.  Le fait est quand même là, que j'ai guéri de cette bronchite sans aucun médicament.

Si dans ma vie, je me blesse accidentellement, je sais alors que je suis en train de me punir inconsciemment, que je me sens coupable.  Je regarde alors la partie du corps qui se blesse et quel en est le message pour continuer mon évolution.

Je n'ouvre point cette page pour te partager tout ce que j'ai pu vivre comme expérience, mais bien pour t'inviter à t'ouvrir à cela.  

Les 2 merveilleux livres qui m'ont beaucoup servi de référence et me servent encore sont ceux de Lise Bourbeau:  "Qui es-tu ?" et "Ton corps dit: aime-toi".  Ces livres sont aux éditions E.T.C. Inc et sont distribués même en Europe.  Il existe aussi d'autres excellents auteurs sur la méta médecine comme Claudia Rainville et Jacques Martel au Québec.   À toi de voir, de sentir, lequel te parlera le plus.

Je suis encore autant étonné même après 9 ans d'expérimentation, de constater combien mon corps est intelligent et sait très bien ce dont j'ai besoin.  L'été dernier, suite à diverses situations, je vécus beaucoup les bouffées de chaleur de la pré ménopause.  Une amie me parla de boire du lait de soya afin de les diminuer.  J'écoutai aussi mon corps, selon ce que j'avais le goût de manger, de par le côté des produits laitiers, surtout les fromages, déjà j'avais compris que mon corps demandait du fer, du calcium, il est vrai que j'étais épuisée émotionnellement et physiquement car j'avais donné beaucoup de temps à diverses choses depuis des mois.  J'eus aussi le goût de manger de la cantaloup, moi qui n'en mangeais jamais, je commençai donc à en manger.  Quelques jours plus tard, ma mère me prêta un livre et des articles sur la ménopause et sur les bouffées de chaleur, quoi faire, quoi manger pour en diminuer l'intensité.  Quelle ne fut pas ma surprise d'y lire que la cantaloup était recommandée.  Par la suite, l'amoureux amérindien qui était dans ma vie, m'a enseigné à réactiver des glandes en moi à travers des massages afin que mon corps produisent les hormones dont il avait besoin et qui élimineraient ainsi les bouffées de chaleur. Ce qu'il me transmettait comme enseignement, chez le peuple amérindien, cela est transmis de mère en fille de génération en génération et qu'ainsi je ne devenais pas dépendante du lait de soya, car j'avais constaté que si je sautais une journée pour en prendre, les bouffées revenaient alors.  Je fis donc consciencieusement pendant 3 semaines, les dits massages 2 fois par jour et à chaque fois que je vivais une bouffée de chaleur.  Cela fait déjà 4 mois de cela et depuis je n'ai point revécu de bouffées de chaleur.  Merci à toi beau monsieur.

Je pourrai continuer longtemps à partager des expériences mais je préfère m'en tenir à l'essentiel.  Depuis que je chemine en toute conscience, je suis très à l'écoute de mon corps, je mange quand il a faim et lui donne la quantité dont il a besoin et selon ce que j'ai envie de manger car je sais maintenant qu'il m'indique alors ce dont il a besoin et qui se retrouve dans cette nourriture.  Je l'écoute aussi pour dormir et me réveiller, il suit les cycles des saisons et du lever du soleil.  Exemple, l'hiver je dors des nuits plus longues et me lève plus tard.  Lorsque les jours recommencent à allonger, mon corps me réveille doucement au fil du temps vers plus tôt, ainsi au printemps, je me lève encore avec le lever du soleil.  Et mes nuits raccourcissent un peu.  Il est vrai que je suis à l'écoute de ses signaux pour quand il est prêt à dormir:  les bâillements, les yeux qui ferment et ne les négligent point.

Si en journée je sens qu'il a besoin de se reposer, je l'écoute, il m'arrive de vivre des siestes de quelques minutes ou quelques heures selon ce dont mon corps a besoin.  Depuis que je suis à cette écoute, j'ai de moins en moins besoin de sommeil et pourtant je peux avoir certains jours plus de 12 heures de travail, d'actions diverses. C'est selon aussi les saisons car l'hiver tout comme pour la nature, j'hiberne (rire), mon corps demande alors un peu plus de sommeil.

Le moins évident de tout cela, est que je suis encore à la recherche d'un médecin qui sera ouvert à cela et ne me soignera pas avec juste des médicaments si jamais je vis un malaise ou maladie dont je ne trouve pas entièrement la compréhension et que je n'arrive pas à guérir.  Par chance, de plus en plus de médecins sont ouverts aux produits naturels, déjà un pas vers l'avant.

Je te laisse sur ce et te souhaite de te mettre à l'écoute de ton corps, de constater combien il est intelligent et te parle beaucoup pour t'aider à être amour envers toi-même.  Namasté

© lumdam 2003-2013