Selon ma vision, lorsque l'âme choisit de se réincarner, elle regarde alors ce qu'elle choisira d'expérimenter à travers cette nouvelle incarnation.  En concert avec d'autres âmes, des contrats (ententes) se créent pour les expérimentations de chacune d'elles.

Elle se choisit ensuite un corps de matière adapté aux expérimentations choisies.  Se choisit la famille dans laquelle elle va recevoir les premières croyances, soins, se choisit l'environnement dans lequel elle va mettre en place les situations pour les expérimentations voulues.

Se choisit aussi pour le bien de celles-ci, des mémoires de vies antérieures (karmas et dharmas).  Elle se choisit une personnalité, des forces et faiblesses, des dons à développer et beaucoup d'autres choses.  Toutes les potentialités sont vues, car l'âme choisit aussi de laisser le libre arbitre à tous ces corps dans laquelle elle s'enveloppe pour l'incarnation.

Selon mes connaissances, dans les 7 premières années de vie, tout est mis en place pour l'acquisition de certaines croyances et de revivre des schémas antérieurs pour les  dites leçons de vie dont parlent plusieurs voies spirituelles.

Pourtant selon mon expérience, tout ne fut point vraiment en place pour tous ces schémas-là, car j'ai retrouvé des peurs en moi venant de vies antérieures dont je n'ai nul souvenir dans mon enfance d'avoir vécu des situations similaires pouvant amener ces peurs à faire surface en moi.

Au tout début de mon cheminement, le travail sur moi a surtout consisté à faire le ménage de mes pensées et croyances.  Celles qui me convenaient, celles qui avaient été adoptées de ceux de mon entourage et qui ne me convenaient plus.  Celles qui m'empêchaient de réaliser , créer ma vie comme je la souhaitais.  Car la pensée crée, et la croyance est une pensée encore plus forte.

Selon ma vision, l'âme expérimente surtout à travers des émotions et des sentiments.  Les émotions étant notre façon de réagir à des attitudes, c'est cela qui est à changer, à dépasser pour l'expérimentation.

L'âme revient aussi pour expérimenter la reconnection à la source.

À travers les années et les expériences, l'être humain commence à porter des masques, masques qu'on lui impose selon les bonnes moeurs de la société ou des différents dogmes, masques qu'il prend aussi pour se protéger afin de ne pas souffrir.  L'être humain n'aime point souffrir, peut même en arriver à se bloquer complètement de ses émotions et par le fait même de ses sentiments qui pourtant sont une des voies que prend l'âme pour lui parler.

Le travail sur soi consiste à voir, reconnaître en soi les mille et une facettes que l'on a pris à travers le temps et de s'en défaire, tel enlever les pelures d'un oignon pour en arriver à son essence originelle.

Cela n'est point nécessairement une partie de plaisir car l'on se retrouve souvent face à des parties en nous que nous ne voulons pas voir, puisque notre ego nous affirme que nous ne sommes surtout pas ainsi.

Lorsque nous découvrons ces parties, il y a un processus d'acceptation, de pardon, d'illumination à vivre afin d'aimer chaque facette de nous.  Il y a un détachement des masques qui ne nous servent plus afin de devenir encore plus authentique, être nous-même et non ce que les autres voudraient que nous soyons.  Et surtout nous aimer dans qui nous sommes, nous choisir et rechoisir constamment.

À travers le travail sur soi, c'est aussi de transformer nos réactions car celles-ci sont des actions en souvenirs d'une émotion vécue.  Tant que nous n'avons point compris et transformé, nous nous attirons alors des situations semblables qui nous font revivre les émotions à dépasser.  Lorsqu'une "leçon" est bien apprise, ce genre de situation ne revient point dans notre vie sauf de temps en temps, pour nous lancer un clin d'oeil si la "leçon" est vraiment intégrée. Je dis ceci selon mes expériences vécues à travers mon travail sur moi-même.

Au début du travail sur soi, cela se fait dans les première couches extérieures de la pelure d'oignon.  Je prends cette image car elle se visualise bien.  Par la suite, plus on avance et plus on enlève les couches profondes, des masques qui furent mis en place et tellement de façon puissante que se sont presque des armures.  Il y eut des masques, des armures dont j'ai eu à travailler plusieurs fois sur ceux-ci pour en arriver à les dissoudre complètement.

De par le chemin qui est le mien, j'ai accès à des informations et des visions de mes vies antérieures qui me permettent de comprendre de quelles façons un masque était en moi, quelle peur, souffrance me l'avaient fait prendre.  Même si j'ai compréhension de cela, le travail d'acceptation et de pardon n'est point nécessairement complet.  Bien souvent je comprends et accepte avec mon mental, mais le coeur lui n'a point intégré cela.  Donc mon âme me fait revenir des situations pour me démontrer où j'en suis rendue dans cette épuration, cet enlèvement de masques et d'armures.

Parallèlement à mon travail sur moi, mes perceptions intérieures se sont développées, car cela a permis l'ouverture, l'épuration de mes divers chakras, centres d'énergie.  J'ai donc accès selon le besoin d'une situation, selon les âmes sur ma route, à la clairaudience et clairvoyance afin d'aider le travail sur soi.

Le travail sur soi permet d'être de plus en plus centré et dans le coeur, dans l'amour sans condition.  Pour moi, ce n'est point parce que quelqu'un a des dons de voyance, fait du channeling, est très fort en énergie ou a beaucoup de connaissances ésotériques et spirituelles que cela signifie qu'il est dans le coeur.

Il y a des gens qui sont dans le coeur et n'ont rien de cela, c'est aussi le chemin choisi par leur âme.  Nul ne peut savoir si tel ou tel chemin est meilleur car chaque âme a choisi son propre chemin d'expérimentation et parfois même à travers un chemin que les gens jugeraient très mal comme chemin.

Pour moi, le travail sur soi est continuel, je continue à me découvrir et continuerai car je n'ai point encore vécu toutes les expérimentations.

Selon ma vision, le travail sur soi est une base très importante pour quiconque veut grandir consciemment, élever son taux vibratoire car il permet aussi de comprendre et ainsi d'éprouver compassion, non jugement envers les autres qui ont leur propre chemin et leur propre libre-arbitre.

Il y a des gens qui ne sont point à l'écoute de l'âme et cela est parfait aussi, ils expérimentent quand même, leur âme expérimente tout en laissant libre-arbitre.

Cela ne signifie point que si je vois un enfant se faire frapper, je resterai éloignée en me disant: "c'est son choix d'expérience",  car tout est inter relié.  Justement c'est peut-être mon expérimentation à vivre que de l'aider, d'apprendre à le connaître et qu'ainsi il m'enseigne à continuer à être amour.

Lorsqu'une action est ressentie dans le coeur, fait avec amour, elle est alors action demandée par l'âme pour son chemin.

La peur est contraire à l'amour, la souffrance aussi.  Notre âme nous envoie divers messages de diverses façons;  intuitions, signes, malaises du corps, maladies, nous met des miroirs continuellement sur notre route afin que nous apprenions à nous aimer sans conditions et par le fait même à aimer les autres sans condition.

Le travail sur moi n'est pas juste une heure de temps en temps, une occupation, cela fait partie intégrante de ma vie, de mon cheminement.  Et je remercie mon âme pour le chemin que je parcours consciemment avec elle, même si parfois je ne suis pas en accord avec ce qui m'arrive, ce que je m'attire, car je sais aussi que c'est là afin que j'illumine des parties de moi, que je  co-crée avec elle dans cette incarnation-ci pour un retour à la source, une re-connaissance de qui je suis.

Namasté, merci d'exister.

© lumdam 2002-2013